Fabien le Bihan assis au milieu de son élevage de dindes

Coup de chaleur et ponte au sol, le témoignage de Fabien Le Bihan

Dinde reproductice

Etude de cas

18 septembre 2021

Gabriel Laurent

Fabien Le Bihan, éleveur de dindes reproductrices depuis 2015 est à la tête d’un élevage de 4 850 femelles réparties en 4 lots et d’un bâtiment dédié à l’élevage de 300 mâles. Il nous a contactés en 2019 à la suite d’un accident de ponte au sol dans son élevage.

 

Sommaire

1. Un pic de température et un taux d'œufs au sol qui monte jusqu’à 35%

2. Avec le robot, l'éleveur passe de 17% à 6,5% de ponte au sol

3. Un robot rentabilisé en 1 lot

 

1. Un pic de température et un taux d'œufs au sol qui monte jusqu’à 35%

Dans le courant du mois de septembre 2019, il connaît une augmentation de la ponte au sol jusqu'à 35% quand sa moyenne habituelle tournait autour des 6% à la même époque. Ce phénomène s’est cumulé avec des températures extérieures de 35°C ce qui a décuplé le risque de couveuses.

Il a entendu parler du robot de Tibot et après de longues journées passées à faire le tour des bâtiments, à ramasser des œufs et à déranger les couveuses, il prit la décision de contacter pour mettre en place un robot avicole dans son élevage.

Les résultats s’en sont très vite fait sentir.

 

2. Avec le robot, l'éleveur passe de 17% à 6,5% de ponte au sol

Après l’étude de la configuration de son bâtiment avec un expert Tibot, l’équipe a pu très rapidement accompagner M. Le Bihan dans la mise en place de son premier robot.

Grâce à son passage constant dans l’élevage avec des trajectoires aléatoires, des stimulis sonores et lumineux ainsi que sa vitesse réglable, le robot stimule les dindes et les incite à aller au nid. Les œufs sont propres et pondus dans les meilleures conditions possibles pour les volailles.

Après quelques jours de circulation du robot, le taux de ponte au sol est redescendu à 17% et a fini par revenir à des niveaux proches de la moyenne habituelle de l’éleveur de 5 à 6%.

« C’est un phénomène usant physiquement et moralement ; sans le robot ça aurait été très compliqué » a-t-il confié à Nicolas Goualan du Paysan Breton.

 

3. Un robot rentabilisé en 1 lot

Suite à cette expérience, Fabien Le Bihan a pris la décision d’investir dans un premier robot à 7000€ à l’époque pour prendre ses marques et apprendre à travailler avec cette nouvelle technologie. “L’investissement se rentabilise en un lot” a-t-il confié au Paysan Breton. A tel point qu’il a décidé d’investir dans un second robot sous l'impulsion de ses salariés...

Pour découvrir les autres bénéfices du robot Tibot et consulter l’ensemble du témoignage de Fabien Le Bihan, je vous invite à consulter l’excellent article de M. Nicolas Goualan « Le robot, une aide précieuse en dinde repro » publié le 29 mars 2021.

 

Photo de

Gabriel Laurent

Responsable Marketing

Publications

Ces articles peuvent
vous intéresser

Affiche du salon Space 2021 du 14 au 16 septembre

Poulet de chair

SPACE 2021 : le grand retour de votre salon international de l'élevage

Un rendez-vous incontournable du 14 au...

Kit du robot avicole Tibot dans une boîte

Poulet de chair

L’essentiel à savoir sur la première utilisation d’un robot avicole

Baisse du taux de ponte au sol, gain de...

Suivez notre actualité en vous abonnant à notre newsletter