Robot avicole T-Moov circulant dans un élevage de volailles

T-Moov, le robot avicole dernière génération créé avec les éleveurs

Poulet de chair

Poule reproductrice

Dinde reproductice

Dinde de chair

Poule pondeuse

Témoignages

03 juillet 2022

Gabriel Laurent

Depuis l’origine, Tibot collecte les avis d’éleveurs de poules repro, poules pondeuses ou dindes pour répondre au mieux aux besoins du terrain. Après quatre ans de commercialisation du robot Spoutnic et un an de recherche et développement, T-Moov, le dernier né de notre gamme, a été imaginé main dans la main avec un groupe d’éleveurs référents et notre réseau de plus de 200 éleveurs utilisateurs. Quelles attentes ont-ils exprimé ? Comment les avons-nous prises en compte ? Pierre Mabit, chef de projet Tibot, vous dit tout.

 

Sommaire

 

Éviter les blocages du robot avicole, une priorité pour les éleveurs

Si Spoutnic présentait un design compact lui permettant de circuler facilement dans les bâtiments d’élevage, certains éleveurs nous ont malgré tout signalé des cas de blocage du robot, en mettant en avant plusieurs causes. Ces retours nous ont permis de procéder à plusieurs améliorations.

Un robot avicole tout bâtiment, tout terrain, tout élevage

À l’usage, il s’est avéré que certains environnements accidentés rendaient difficile le passage de notre premier robot, comme l’explique Pierre :

« Aux États-Unis, les litières sont très épaisses, avec des gros trous et des bosses, ce qui fait que le robot se retrouvait parfois couché sur le ventre. En France, ce sont les chaînes d’alimentation avec des pieds au sol qui ne sont pas idéales pour le passage du robot. Pour ces problèmes rencontrés avec Spoutnic, nous avons bien sûr imaginé des solutions avec des accessoires à ajouter. Avec T-Moov, c’est différent : nous avons capitalisé sur toute cette expérience pour créer d’emblée un robot universel, utilisable dans tous les élevages du monde. »

T-Moov n’a donc pas besoin d’être adapté, son design lui donnant des capacités de franchissement inégalées. « Ce nouveau robot est moins large et a une carapace qui englobe les roues. Cette carapace permet une détection des obstacles avant, arrière, dessus et sur les côtés. Les risques de blocage dans les pieds de chaînes ou de volières sont éliminés.” précise Pierre. « On peut aussi surélever la garde au sol, pour qu’il puisse passer partout ».

Grâce aux retours de nos éleveurs utilisateurs, T-Moov passe sous les chaînes d’alimentation et réussit à franchir les creux et les bosses sur une litière irrégulière, tout en pouvant contourner tout type d’obstacles sans se bloquer (pied de trémie, de chaîne d’alimentation ou de volière,volaille morte, racleurs etc.). Il est donc utilisable dans n’importe quel élevage, et ce quelles que soient les contraintes du bâtiment.

La fin des drapeaux coincés dans le matériel

Pour faire bouger les volailles, Tibot mise depuis ses débuts sur la variété des stimuli. Avec Spoutnic, il était déjà possible d’ajouter des drapeaux sur le robot, de façon à créer de la nouveauté et éviter l’habituation des volailles. Sur cet aspect, plusieurs éleveurs ont partagé avec nous des situations dans lesquelles les drapeaux restaient accrochés dans du matériel. Un point dommageable, puisque le robot avicole cessait de circuler parmi les volailles et ne jouait plus son rôle le temps de son immobilisation !

Là-encore, notre équipe de recherche et développement a réglé le problème, en imaginant un nouveau système de fixation aimanté. Si les drapeaux s’accrochent, l’aimant cède, de telle sorte que le robot continue à se déplacer et à être efficace sur la réduction de la ponte au sol. Alors que l’ancien système nécessitait de visser les drapeaux, il suffit désormais de les clipser, ce qui constitue une amélioration supplémentaire selon Pierre : « Certains éleveurs regrettaient d’avoir à visser, même si l’opération était assez rapide. Maintenant, le changement de drapeaux se fait en quelques instants : il suffit de tirer sur le kit et de le remplacer. Cela contribue à lutter contre le phénomène d’habituation des volailles plus facilement. »

Rendre l’utilisation du robot avicole encore plus simple

Lors de la création de Spoutnic, notre équipe avait pour objectif d’offrir une utilisation du robot la plus simple possible. Grâce aux témoignages de nos utilisateurs, elle a cependant pu aller un cran plus loin.

Une application créée à la demande des éleveurs

Nos utilisateurs avaient émis le souhait de disposer d’une application sur smartphone pour piloter leur robot. C’est chose faite, celle-ci permettant de gérer entre autres les stimuli, la vitesse du robot et la programmation horaire depuis son téléphone.

« C’était une demande légitime des éleveurs qui ne souhaitent pas s’encombrer d'un boîtier de commande. L’application est un outil pratique qui sera amené à évoluer, avec sans doute l’ajout de fonctionnalités et d’informations supplémentaires utiles à l’éleveur. On peut imaginer, par exemple, intégrer des statistiques sur le temps de parcours et les kilomètres parcourus par le robot. Cependant, nous ne souhaitons pas rendre l’application indispensable. C’est pour cela que les commandes restent accessibles directement sur le robot.”

Des réglages disponibles directement sur le robot avicole

Sur notre premier robot avicole, les réglages se faisaient à partir d’un boîtier, ce qui n’était pas forcément pratique pour les éleveurs. « Le boîtier restait parfois dans le local technique avec l’outillage » rapporte Pierre. « Si l’éleveur se rendait compte une fois au milieu des volailles qu’il fallait changer un stimuli (mettre un peu plus de son, changer la lumière…), cela l’obligeait à aller chercher le boîtier et revenir, voire à reporter à plus tard la modification. »

Pour résoudre cette difficulté, les réglages les plus importants peuvent maintenant être effectués sur le robot lui-même : couleur, intensité lumineuse, son, vitesse ou encore programmation de saccades et rotations du robot. Si l’éleveur constate en passant à côté du robot qu’une modification doit être faite, il fait le nécessaire immédiatement, sans perte de temps ni d’efficacité.

Un entretien facilité

Parmi les retours de nos utilisateurs, tous ceux concernant la robustesse du robot avicole se sont avérés très positifs. Pour cette raison, notre équipe recherche et développement a conservé l’ensemble des éléments de Spoutnic donnant entière satisfaction, dont la batterie, le moteur, les matériaux et la plupart des composants.
Pour prendre en compte le besoin des éleveurs de gagner toujours plus de temps sur les tâches d’entretien,tout en garantissant le respect des règles de biosécurité, une amélioration a cependant été apportée au niveau du nettoyage. “En enlevant quatre vis, on démonte la carapace du T-Moov pour le nettoyer “précise Pierre. “ La protection du caisson des éléments électroniques est assurée par le caisson étanche du châssis. “

Encore plus d’efficacité sur le comportement des volailles

Baisse du taux de ponte au sol, stimulation du cochage, meilleure fertilité, diminution des pathologies et du picage…notre robot Spoutnic procurait aux éleveurs des résultats reconnus sur le comportement des volailles. T-Moov prend le meilleure de Spoutnic et intègre de nouvelles fonctionnalités pour toujours plus de performance et de sécurité.

De nouveaux stimuli pour éviter l’habituation des volailles

Comme Spoutnic, T-Moov se déplace aléatoirement dans le bâtiment pour faire bouger les volailles. Pour éviter que les animaux ne s’habituent, il a été conçu en reprenant tous les stimuli disponibles (son, lumière, vitesse…) mais avec quelques ajouts.

« Un éleveur nous a suggéré de changer la couleur de la moustache du robot », raconte Pierre. « Cela nous a inspirés et nous a conduit à imaginer des sortes de coiffes. C’est un peu comme si on changeait une perruque et cela offre aux éleveurs une plus grande possibilité de changer le look du robot. »
Pour compléter cette palette de stimuli, T-Moov est équipé de deux pointeurs laser qui balaient le sol, imaginés par Pierre et le reste de l’équipe recherche et développement : « Cette nouveauté ne correspond pas à une idée de nos utilisateurs, mais nous savons qu’ils sont demandeurs de stimuli divers, pour pouvoir varier et faire en sorte que les volailles continuent à bouger lorsque le robot se met en route. En l’occurrence, nous avions testé les points laser au sol manuellement et constaté que cela fonctionnait bien : les volailles suivent le point ou cherchent à s’en éloigner. »

La sécurité des volailles avant tout

Si le robot avicole produit des résultats significatifs sur la rentabilité des élevages, sa conception doit intégrer le bien-être animal, et plus largement la santé et la sécurité des volailles. Spoutnic avait ainsi été conçu sans angles lisses ou abrupts, pour limiter les risques de blessure. Pour autant, un problème survenu chez un éleveur de dindes a conduit à renforcer la sécurité du robot :

« Avec Spoutnic, nous n’avons pas eu de cas d’animaux blessés, car la puissance du robot a été pensée pour ne pas blesser ou écraser une volaille contre un mur par exemple. En revanche, un éleveur de dindes a perdu des animaux dans un contexte de panne électrique » relate Pierre. «La lumière s’est éteinte dans le bâtiment et le groupe électrogène de secours n’a pas fonctionné. L’obscurité a occasionné un mouvement de panique et des étouffements. Cela aurait sans doute eu lieu sans le robot, mais en continuant à circuler dans le noir, il n’a peut-être pas arrangé les choses. »

Fort heureusement, cet accident est resté isolé (un seul cas) et les circonstances étaient exceptionnelles. Par sécurité, l’hypothèse a été prise en considération avec T-Moov. Lorsque la lumière s’éteint, le robot stoppe automatiquement.

Comme vous le constatez, Tibot accorde la plus grande importance aux retours d’expérience des éleveurs. Ce sont eux qui permettent à notre équipe de proposer un robot avicole à la fois performant et facile d’utilisation. Vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont nos utilisateurs éleveurs se servent du robot avicole ? Lisez le témoignage de Laëtitia Savary, qui détaille la façon dont le robot a changé son organisation de travail au quotidien.

Photo de

Gabriel Laurent

Responsable Marketing

Publications

Ces articles peuvent
vous intéresser

Photographie de l'entretien des litière

Poulet de chair

Améliorer la qualité des élevages avicoles grâce à l'entretien de la litière

Les producteurs de poulet de chair...

Poulet de chair

European Chicken Commitment : nouvelles normes pour les poulets de chair

Entre nouvelles attentes des...

Deux oeufs avec une plume sur de la litière

Poule reproductrice

Comment réduire la ponte au sol sans y passer la matinée ?

Si vous élevez des poules...

Suivez notre actualité en vous abonnant à notre newsletter